Rectificatif : Journal de Québec/Montréal, 1er août 2016 (appels d'offres rosés mousseux)

Mis à jour le 1er août 2016 à 10 h 17  |  Publié le 1er août 2016 à 10 h 12

 

À la suite d’un article du journaliste Pierre Couture paru dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec ce matin, nous souhaitons rectifier le tir à propos de certaines affirmations.

 

D’entrée de jeu, il est faux de prétendre que les appels d’offres de la SAQ sont truqués. Les mécanismes mis en place par la SAQ sont transparents et la sélection des produits est faite selon des critères connus (ex. : dégustation, rapport qualité-prix, médailles, popularité dans les autres marchés, etc.).

 

Précisons que le phénomène inverse à la situation énoncée dans l’article se produit aussi : il arrive que des producteurs baissent leurs prix pour arriver à soumettre leurs produits dans la tranche de prix demandée, ce qui est à l’avantage des consommateurs. Le prix n’étant qu’un seul des nombreux critères dans notre grille de sélection, d’autres facteurs tels que ceux mentionnés précédemment influenceront la sélection finale.

 

Dans son rapport déposé en mai dernier, la vérificatrice générale du Québec recommandait « d’examiner périodiquement la Politique d’achat et de mise en marché pour y inclure les meilleures pratiques en matière d’acquisition et mettre en place des moyens pour favoriser l’obtention des conditions d’achat les plus avantageuses ». La SAQ avait alors souscrit publiquement à cette recommandation et travaille en ce sens.

 

La SAQ procède par des appels d'offres pour assurer une saine concurrence entre les fournisseurs afin de favoriser les meilleurs prix d'achat.

 

Lors d’un récent audit, nous avons vu, entre autres, que sur les produits à volume élevé, la SAQ avait dans 85 % des cas un coût d'achat égal ou inférieur à la LCBO. Nous allons continuer à négocier plus fermement pour obtenir les conditions d’achat les plus avantageuses pour nos clients.

 

Enfin, soulignons que par clause contractuelle avec nos fournisseurs, nous exigeons le meilleur prix départ chais au Canada (en tenant compte du volume d’achat et de l’aspect promotionnel dont le consommateur bénéficie).