Livraison gratuite en succursale à l'achat de 75 $ et plus

Rectificatif : La Presse, 8 juillet 2015 (performance de la SAQ)

Mis à jour le 8 juillet 2015 à 11h10  |  Publié le 8 juillet à 11h05

 


Pour faire suite à l’article de La Presse de ce matin du journaliste Denis Lessard, nous souhaitons aujourd’hui rectifier le tir à propos de certaines affirmations. Par ailleurs, il importe de rappeler que le rapport mentionné dans l’article n’a pas été déposé officiellement, et donc que nous n’avons pas pu en prendre connaissance. Dans ce contexte, la prudence est de mise.

 

     

 

« Depuis deux ans, la stratégie commerciale de la SAQ a eu pour résultat qu’elle a été incapable de livrer les profits qu’espérait le gouvernement. »

 

En regard de nos derniers résultats, ce n’est pas le cas. En effet, le 26 juin dernier, la SAQ annonçait les résultats financiers de l’exercice 2014-2015. C’est ainsi qu’au terme de l’exercice, la SAQ a versé un dividende de 1,034 milliard de dollars au gouvernement du Québec, soit 13 millions de dollars de plus que le montant anticipé dans le budget provincial de juin 2014.

 

     

 

« …Québec a dû hausser à deux reprises sa taxe sur l’alcool pour atteindre les cibles de recettes, juste au-dessus de 1 milliard de dollars. »

 

La taxe spécifique sur l’alcool perçue par la SAQ et remise au gouvernement ne fait pas partie de son résultat net, pas plus que la taxe de vente d’ailleurs. L’ajout d’une telle taxe n’est donc pas une façon de faciliter l’atteinte de l’objectif fixé par le gouvernement (résultat net).

 

Si on veut effectuer l’exercice en y incluant les taxes, le total des recettes des gouvernements fédéral et provincial tirées des activités commerciales de la SAQ – sous forme de dividende, de droits et de taxes diverses – a atteint pour la dernière année 2,028 milliards de dollars, dont 1,630 milliard de dollars remis au trésor québécois, et non « juste au-dessus de 1 milliard de dollars ».

 

     

 

« …les clients auraient droit à davantage de produits et profiteraient d’horaires plus souples. »

 

L’offre de produits offerts à la SAQ est très grande et variée, et ce, à la grandeur du Québec, près de 12 000 produits d’année en année, et ce, sans compter le service offert par la SAQ pour avoir accès à l’importation privée (marché mondial). La SAQ est reconnue pour la qualité et la diversité de son offre, sans doute l’une des plus intéressantes au Canada pour ce qui est du vin.

 

La SAQ s’adapte constamment au rythme de sa clientèle et à la dynamique de chacun de ses marchés, à cet égard  les heures de plusieurs de ses succursales ont été prolongées jusqu’à 20h tous les soirs et 21h les jeudis et vendredis.

 

     

 

Sur les comparaisons avec l’Alberta

 

David Campanella, chercheur au Parkland Institute basé à Calgary, a conclu dans une étude que le gouvernement de l’Alberta avait perdu 1,5 milliard de dollars en revenus depuis la privatisation. De plus, l’étude confirme que le consommateur albertain paie ses produits alcooliques plus cher que dans des marchés où il existe un monopole public.

 

Étude de David Campanella (anglais)

 

     

 

Performance de la SAQ

 

Finalement, si on regarde concrètement le parcours de la SAQ au cours des 10 dernières années, on constate une performance soutenue année après année. Le chemin parcouru à ce jour et les résultats qui en découlent témoignent bien de la volonté de la SAQ de poursuivre dans cette voie en misant sur une amélioration constante.

 

Des résultats tangibles sont là pour le prouver, en voici quelques-uns :

 

  • Les ventes de la SAQ ont augmenté de plus de 66 % en 10 ans.
  • Le résultat net a plus que doublé entre 2005 et 2015, avec une croissance de 579 millions, soit plus de 127 %.
  • L’efficience organisationnelle de la SAQ s’est aussi grandement améliorée. En 2005, il en coûtait 25 cents pour générer 1 $ de ventes, il en coûte aujourd’hui moins de 19 cents.
  • La SAQ est un commerce de détail reconnu pour sa performance et son dynamisme. L’appréciation de sa clientèle, dont le taux de satisfaction se situe au-dessus de 90 % d’année en année, en témoigne parfaitement.
 
 
 
 
Rectificatif : La Presse, 8 juillet 2015 (performance de la SAQ) | SAQ.com