Livraison gratuite en succursale à l'achat de 75 $ et plus

La récupération du verre : et si on misait sur l'innovation? | SAQ.com
 
La récupération du verre : et si on misait sur l'innovation? | SAQ.com

 

Commercialisation

Contribution sociale

Développement durable

Entrevues

Mises au point

Origine Québec

Prix

Résultats financiers

Succursales

Tendances

 


La récupération du verre : et si on misait sur l'innovation? | SAQ.com

 

Mettre la description des collaborateurs ici

 

hyperlien vers page Collaborateurs


 

 

La récupération du verre : et si on misait sur l'innovation?

Publié le 28 octobre 2014 à 15h59  |  Mis à jour à 16h01

Collecte sélective ou consigne?

Le débat entre les défenseurs de la collecte sélective et ceux de la consigne est toujours d’actualité. La question soulève les passions et favorise le choc des idées. À la SAQ, nous croyons aux avantages de la collecte sélective et nous y investissons quelque 11 M$ par année. Non seulement sommes-nous convaincus qu’elle est préférable, mais nous croyons également qu’elle est plus efficace, plus durable et surtout, plus propice à l’innovation.

 

La SAQ est souvent comparée à la LCBO de nos voisins ontariens. Oui, cette dernière a opté pour un système de consigne, mais sa façon de faire n’est pas parfaite. Il y a récupération; il y a refonte du verre coloré (quelques mois par année) et le reste de cette matière est régulièrement exportée aux États-Unis pour la fabrication de laine isolante.

 

Là-bas comme chez nous, le principal problème reste celui de la demande pour le verre coloré (mixte). Même rapportées dans les succursales de la SAQ, vos bouteilles de vin auraient un destin identique : celui d’être délaissées par tous.

 

Solution : innovation

À la SAQ, nous avons l’ambition de participer à la création d’une solution globale, plus efficace, plus durable et aussi, moins dispendieuse. Nous y travaillons depuis 10 ans déjà!

 

En effet, les partenaires de la SAQ rivalisent d’audace et d’ingéniosité dans le but de transformer le verre de la collecte sélective en matière attrayante pour des utilisations de toutes sortes. Déjà, la Chaire SAQ de valorisation du verre dans les matériaux de l’Université de Sherbrooke a développé l'usage du verre broyé ou pulvérisé dans le béton et le pavé uni. Le brevet pour cette innovation a été acheté par la compagnie Tricentris qui l’exploite déjà!

 

À ceux qui questionnent la qualité du verre sortant des centres de tri, nous répondons : continuons d’innover et outillons les centres de tri pour faire mieux. D’ailleurs, Machinex, une entreprise de Plessisville dans l’Est du Québec, a développé de l’équipement de tri automatisé qui permet de retirer le verre au début de la chaîne de tri. En enlevant le verre en début de parcours, on évite de contaminer les matières entre elles. Si bien que le centre de tri de Gatineau, qui utilise cette nouvelle technologie, produit un verre propre et d’une plus grande valeur.

 

 

Confiance, fierté et... résultats!

À la SAQ, nous avons confiance au génie québécois. Nous sommes convaincus qu’il est préférable de s’attaquer au cœur du problème (débouchés pour le verre mixte) que de transférer le problème ailleurs.

 

Nous encourageons les innovations de toutes sortes afin de créer une économie circulaire locale, où la participation de tous et chacun entre en ligne de compte. De vous, consommateur, qui mettez vos bouteilles dans votre bac bleu, au centre de tri qui s’assure de fournir un verre de qualité, jusqu’aux entreprises qui le transforment.

 

Au lieu de copier un processus imparfait, développons-en un meilleur! Ensemble, créons de la valeur, et soyons responsables de nos matières résiduelles!

La récupération du verre : et si on misait sur l'innovation? | SAQ.com