Le bénéfice net de la SAQ est en hausse de 5,5 % et atteint 914,7 millions de dollars

Montréal, le 7 juin 2011 – La SAQ a conclu son exercice financier 2010-2011* avec un bénéfice net consolidé de 914,7 millions de dollars, une progression de 47,5 millions de dollars, ou 5,5 % par rapport à son exercice précédent. Parallèlement, l’entreprise a clos son dernier exercice avec des ventes nettes consolidées de plus de 2,6 milliards de dollars. Exprimé en pourcentage des ventes nettes consolidées, le bénéfice net consolidé a affiché un taux de 34,4 %, comparativement à 34 % pour l’exercice 2009-2010. À ce chapitre, il s’agit du meilleur rendement d’exploitation de la décennie. Au terme de l’exercice, la SAQ a versé un dividende de 914,7 millions de dollars au gouvernement du Québec, soit 60,8 millions de dollars de plus que le montant anticipé dans son Plan stratégique 2010-2012. Enfin, les revenus gouvernementaux tirés de son exploitation, sous forme de dividende, de droits et de taxes à la consommation ont dépassé 1,7 milliard de dollars.


Des réseaux de vente performants

Pour l’exercice 2010-2011, les ventes nettes consolidées tirées de l’ensemble des réseaux de vente et de distribution de la SAQ se sont élevées à 2,660 milliards de dollars, une augmentation de 111,2 millions de dollars ou 4,4 %. Les ventes en volume correspondantes se sont établies à 180,5 millions de litres, comparativement à 174 millions de litres pour l’exercice précédent, une hausse de 3,7 %.

 

Plus précisément, le réseau des succursales et des centres spécialisés a accumulé des ventes nettes de 2,365 milliards de dollars au terme du dernier exercice, une hausse de 104,9 millions de dollars, ou 4,6 % par rapport à l’exercice précédent. Les ventes en volume correspondantes sont passées de 137,4 millions de litres à 142,8 millions de litres, soit une croissance de 3,9 %. Quant aux ventes nettes réalisées auprès du réseau des grossistes-épiciers, elles ont augmenté de 2,2 % par rapport à l’exercice précédent, s’établissant à 295,3 millions de dollars. Les ventes en volume ont progressé de 3,0 %, se chiffrant à 37,7 millions de litres.

 

Le vin : l’intérêt des Québécois ne se dément pas

Les ventes nettes de la majorité des catégories de produits ont connu des hausses au cours de l’exercice 2010-2011. La catégorie des vins, avec des ventes nettes de près de 1,989 milliard de dollars, a présenté une croissance notable de 83,4 millions de dollars, ou 4,4 % par rapport à l’exercice précédent. Cette catégorie de produits très diversifiée a ainsi accaparé 75 % de la croissance globale des ventes nettes consolidées du dernier exercice. Pour leur part, les ventes en volume correspondantes de la catégorie ont progressé de 4,2 % pour atteindre 148,3 millions de litres en 2010-2011.

 

Quant aux ventes nettes des spiritueux, commercialisés uniquement dans le réseau des succursales et des centres spécialisés, elles ont poursuivi leur croissance pour s’établir à 582,5 millions de dollars, en hausse de 29,6 millions de dollars ou 5,4 % par rapport à 2009-2010. En ce qui concerne les ventes en volume de cette catégorie, leur croissance a été de 2,5 %, se situant maintenant à 20,8 millions de litres. Enfin, les ventes nettes de la catégorie des bières importées et artisanales, cidres et boissons panachées ont diminué de 2,0 % en 2010-2011 pour se situer à 88,9 millions de dollars. Les ventes en volume correspondantes sont toutefois demeurées stables à 11,4 millions de litres.

 

Le ratio des charges d’exploitation en constante amélioration

Les charges d’exploitation nettes consolidées ont totalisé 502,6 millions de dollars au terme du dernier exercice, contre 483,7 millions de dollars pour l’exercice précédent, une hausse de 18,9 millions de dollars ou 3,9 %.

Exprimées en fonction des ventes nettes consolidées, les charges d’exploitation nettes consolidées ont présenté un taux de 18,9 % pour l’exercice 2010-2011, comparativement à 19,0 % pour l’exercice précédent. Il s’agit du meilleur ratio de la décennie, démontrant ainsi des efforts constants d’optimisation des coûts.

 

De nouvelles avenues pour répondre toujours mieux aux exigences de la clientèle

La solide performance de la SAQ en 2010-2011 atteste de sa rigueur et de son agilité en gestion ainsi que de la mobilisation de son personnel dans la réalisation de son Plan stratégique.

 

Au cours du prochain exercice, les efforts de l’entreprise continueront de porter sur la satisfaction de sa clientèle. La SAQ compte enrichir la communication avec ses clients en utilisant davantage la technologie comme le Web, les médias sociaux et la téléphonie mobile, et ce, tout en continuant de privilégier un service-conseil personnalisé en succursale. De plus, afin de demeurer parmi les commerces de détail les plus appréciés des consommateurs québécois, la SAQ continuera d’investir dans le développement de son personnel au bénéfice d’une clientèle de plus en plus passionnée par ses produits.