Première mondiale
Des ponts intégrant du verre récupéré construits à Montréal

Montréal, le 8 septembre 2020 – La Ville de Montréal, la Société des alcools du Québec (SAQ) et la Chaire SAQ de valorisation du verre dans les matériaux de l’Université de Sherbrooke annoncent la construction, en première mondiale, de deux ponts en béton contenant 10 % de verre récupéré finement broyé. Les ponts Darwin, situés sur le boulevard de L’Île-des-Sœurs, permettront de donner une seconde vie à quelque 70 000 bouteilles de vin, en plus d’engendrer une économie de 40 000 kg de ciment. L’utilisation de la poudre de verre en remplacement du ciment dans le béton permet d’accroître la durabilité et la résistance du béton, en plus de réduire son empreinte environnementale. Les ponts seront instrumentés et suivis de près par l’Université de Sherbrooke et la Ville de Montréal afin d’évaluer la performance du béton dans les années à venir.

« Nous sommes en constante recherche de façons innovantes et durables pour construire des infrastructures résistantes et sécuritaires, tout en diminuant notre empreinte écologique. Nous intégrons la poudre de verre dans la fabrication de certains trottoirs depuis 2011 et les résultats sont probants. Nous sommes extrêmement fiers d’élargir l’utilisation de ces nouvelles techniques efficaces et écologiques pour offrir une ville plus résiliente et verte aux Montréalaises et aux Montréalais », a indiqué Sylvain Ouellet, responsable des infrastructures à la Ville de Montréal.

« Depuis plus de 15 ans, la SAQ investit dans la recherche et le développement de débouchés pour le verre qu’elle met en marché. L’utilisation de la poudre de verre récupéré dans un pont routier est une avancée qui nous enthousiasme énormément. Dans quelques mois, alors que la consigne sera implantée au Québec, nous pourrons compter sur une grande quantité de verre récupéré de qualité. Il est impératif de trouver des débouchés à cette matière que nous voulons détourner des lieux d’enfouissement. L’utilisation de la poudre de verre s’inscrit parfaitement dans cette volonté de valorisation que nous avons », a déclaré Marie-Hélène Lagacé, vice-présidente, Affaires publiques, Communications et Responsabilité sociétale à la SAQ.

« L’Université de Sherbrooke est toujours très fière d’être associée à des projets concrets qui prennent forme sous nos yeux − et nos roues! – et qui représentent l’aboutissement de recherches assidues en laboratoire. Réduire notre empreinte environnementale teinte chacune de nos grandes décisions et nous a permis tout récemment d’obtenir la certification Platine du système STARS et de devenir ainsi l’une des 10 meilleures universités au monde en développement durable », a mentionné Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures à l’Université de Sherbrooke. 

De gauche à droite : William Wilson, professeur adjoint, Département de génie civil et de génie du bâtiment, Université de Sherbrooke; Étienne Cantin Bellemare, ingénieur, concepteur principal des ponts Darwin, Ville de Montréal, Vincent Caviola, candidat à la profession d’ingénieur (CPI), Ville de Montréal, Marie-Hélène Lagacé, vice-présidente, Affaires publiques, Communications et Responsabilité sociétale, SAQ; Christian Marier-Pilon, directeur, Responsabilité sociétale, SAQ et Sylvain Ouellet, responsable des infrastructures, Ville de Montréal

LE REMPLACEMENT DU CIMENT PAR DE LA POUDRE DE VERRE RECONNU PAR DES NORMES INTERNATIONALES

Depuis le 24 avril dernier, la poudre de verre en remplacement du ciment dans la production de béton est officiellement reconnue par la norme américaine ASTM C1866. Celle-ci vient officialiser et encadrer l’utilisation du verre récupéré dans le béton. « Le fait d’être appuyée par une norme démocratise l’utilisation de la poudre de verre par les entreprises, explique le Pr Arezki Tagnit-Hamou, titulaire de la Chaire SAQ de valorisation du verre dans les matériaux. Au Canada, la poudre de verre a aussi été normalisée depuis décembre 2018 dans la norme CSA A3000. La Chaire a joué un rôle important dans l’élaboration de ces deux normes ».

CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE ENVISION

Premiers ponts routiers conçus par les ingénieurs de la ville de Montréal depuis 50 ans, les ponts Darwin permettront à la Ville d’obtenir la certification environnementale Envision grâce à l’intégration de la poudre de verre, notamment. Le projet deviendra ainsi la 2e réalisation de pont au Canada à obtenir cette prestigieuse certification après le pont Samuel-De Champlain.