Alors que cette année, la SAQ célèbre son 100e anniversaire sous le thème « Le goût de partager depuis 100 ans. », nous avons constaté que cette envie de se rassembler et de vivre des moments de qualité avec nos proches fait partie de notre identité au Québec. Que ce soit lors du traditionnel souper du dimanche en famille, une soirée entre amies ou pour souligner un événement spécial, nous avons demandé à Josée di Stasio de partager quelques conseils afin d’être un hôte (presque) parfait et pour se faire, justement, de ne pas trop tendre à la perfection!

En toute simplicité 

Fidèle à elle-même, Josée di Stasio prône l’authenticité lorsqu’il est question de recevoir. 

« Je crois qu’on est plutôt dans l’individu, on y va au feeling. On assume qui l’on est et ce qu’on est capable de faire. » Certes, il y aura à tout coup des gens qui seront anxieux et qui feront les 400 pas à l’idée de recevoir une grande tablée, ou même quelques ami(e) s ! 

« Personnellement, j’adore les apéros. Pour moi, c’est un moment où l’on se dépose. Ce n’est pas rare que le repas qui va suivre soit quelque chose de simple comme un bol de pâtes ou une soupe-repas ». Cependant, même si l’apéro s’étire, elle nous rappelle qu’il ne s’agit jamais d’un « apéro à sec » ! Évidemment, il y a aura toujours quelque chose à grignoter autour de la table. 

C’est une formule que Josée privilégie et pour ce faire, elle mentionne que la clé d’un apéro réussi réside dans l’approvisionnement et le choix des produits. Noix, olives mélangées, biscottes, légumes de saison, charcuteries, fromages, pâtés et le tour est joué ! Si vous avez une recette de pâté ou tartinade maison pour l’apéro, on la prépare à l’avance et go. Sinon, on en trouve de délicieux sur le marché qu’il suffit d’agrémenter d’herbes fraîches, d’un filet d’huile… 

Il faut se rappeler que le plaisir réside dans le fait partager, et de faire découvrir même parfois, un plat ou un produit à nos invités  ? 

S’il s’agit d’une grande tablée, pourquoi ne pas prévoir un plat unique. C’est si convivial de déposer sur la table un plat à partager.

Pour le bonheur de tous et chacun 

Recevoir chez soi des convives implique également de recevoir des personnes qui ont chacun et chacune leurs préférences alimentaires, restrictions, intolérances, voire même allergies. Ne voyez pas cela comme une montagne ! 

Je pense que si quelqu’un est végétarien, il va de soi qu’on offre un plat végétarien sinon une option. Ce ne sont pas les choix de recettes qui manquent ou prévoir des accompagnements qui pourront se transformer en plat principal : salade composée, plat de légumineuses ou de légumes. Vous aurez de quoi satisfaire le ou la végétarien(ne)s ou encore végétalien(ne)s à votre table. De toute façon, nous sommes plusieurs à ajouter à notre répertoire de recettes des plats à base de plantes.

La bonne nouvelle, c’est que l’offre est de plus en plus intéressante pour satisfaire les goûts de chacun. Si vous prévoyez des fromages en apéro par exemple, il existe plusieurs choix de fromages locaux sans lactose pour ceux qui sont intolérants. Et pourquoi ne pas aussi servir des craquelins sans gluten ou des fruits pour les accompagner si l’un de vos invités est intolérant ? Et ceci sans faire de compromis côté saveur ! 

En principe, les gens qui sont aux prises avec de sévères allergies sont conscients que leurs restrictions peuvent parfois être un défi pour l’hôte et ils auront la plupart du temps songé à une option ou encore arriveront avec celle-ci ! « Parfois, c’est la personne qui est aux prises avec de sévères restrictions qui va offrir d’apporter quelque chose. Habituellement, ça se fait de manière naturelle. » 

 

Le plaisir de partager un bon repas peut également être accompagné d’alcool. Le service d’un verre de vin, d’une bière ou d’un cocktail (ou mocktail) à l’arrivée est invités va de soi. Pour Josée, il s’agit du premier geste d’hospitalité lorsque l’on reçoit. C’est une manière d’accueillir les gens, de briser la glace et de lancer la discussion. Évidemment, il s’agit toujours d’une attention délicate de prévoir une option sans alcool pour ceux qui n’en consomment pas. Encore une fois, nous sommes choyés aujourd’hui d’avoir autant d’options sans alcool… de plus que cette tendance gagne en popularité ! 

Pour une soirée sans prise de tête !

Au-delà du repas que l’on sert, ce qui compte réellement c’est le moment que l’on partage avec ceux qu’on aime. Il n’y a pas de plaisir à passer sa soirée derrière les fourneaux pour épater la galerie nous rappelle Josée.  

Pour l’apéro, prévoyez quelque chose de simple. L’essentiel est de passer des moments de qualité et d’être présent. Pour éviter d’être précipité ou angoissé, la préparation sera votre meilleur alliée ! Prévoyez une bonne mise en place, c’est le secret! Ainsi vous n’aurez plus qu’à dresser, mélanger, réchauffer… et servir une fois le moment venu. 

Alors que le repas tire à sa fin, que les chaudrons trempent et que les restants sont rangés, il y aura toujours une dent sucrée autour de la table qui mentionnera le dessert ! Si vous avez une recette gagnante avec fruits de saison, allez-y! (Les belles fraises du Québec, par exemple !). Inversement, ne vous gêner pas d’aller chercher un dessert si le cœur vous en dit, faute de temps, , ou bien si vous n’êtes pas doué côté pâtisserie ! Comme le dit si Josée : « Il y a tellement de bons boulangers et pâtissiers, alors pourquoi ne pas aller chercher un dessert déjà fait ? » 

Autre astuce de Josée qui est de « contourner » le dessert traditionnel avec une planche sucrée. Déposer des chocolats, fruits de saison, noix, glaces, macarons, cannelés, etc. D’autres préfèrent terminer le repas avec un verre de vin et des fromages. Bref, toutes ces options sont bonnes ! 

Pour terminer, Josée di Stasio nous rappelle que l’essentiel lorsqu’on reçoit est de passer des moments de qualité avec nos convives. Outre le plat servi, les invités, et en l'occurrence vous-même, vous rappellerez des anecdotes autour de la table et c’est ce qu’il faut garder en tête. Concocter des repas que vous maitriser, ayez des provisions pour l’apéro et n’oubliez pas les boissons, alcoolisées ou pas! 

Pour les invités

Toujours dans l’esprit de partage et de découverte, pourquoi ne pas arriver chez notre hôte avec un vin, un spiritueux ou encore une boisson faite au Québec? Personne n’aime arriver les mains vides et, comme nous avons pu le constater depuis les dernières années,  il s’agit d’un marché en plein essor! Ce n’est donc pas le choix qui manque. Dans ce même esprit, si l’on a envie d’ajouter quelque chose, pourquoi ne pas offrir un produit, de sa région, son quartier, son potager, son jardin, ou même, de sa cuisine. Rappelons-nous que c’est le geste et la pensée au-delà du cadeau lui-même qui importe au fond!