L’histoire de la maison Zenato commence en 1960 à San Benedetto di Lugana, au sud du lac de Garde. Son fondateur, Sergio Zenato, a la conviction que les vins de la région méritent autant d’attention que ses spectaculaires paysages. Derrière le décor époustouflant du lac se cache en effet un riche patrimoine culinaire et viticole que cette famille a contribué à faire rayonner. L’entreprise familiale s’est ensuite étendue à la Valpolicella voisine, où sont appliqués les mêmes principes de valorisation des cépages autochtones et des traditions locales.

L’histoire de la maison Zenato commence en 1960 à San Benedetto di Lugana, au sud du lac de Garde. Son fondateur, Sergio Zenato, a la conviction que les vins de la région méritent autant d’attention que ses spectaculaires paysages. Derrière le décor époustouflant du lac se cache en effet un riche patrimoine culinaire et viticole que cette famille a contribué à faire rayonner. L’entreprise familiale s’est ensuite étendue à la Valpolicella voisine, où sont appliqués les mêmes principes de valorisation des cépages autochtones et des traditions locales.

famille Zenatofamille Zenato

Sergio Zenato avec sa femme Carla et ses enfants Nadia et Alberto.

Tenuta Santa Cristina, l’âme de Lugana

C’est à la Tenuta Santa Cristina que Sergio Zenato découvre le potentiel des vins de Lugana. Le domaine est situé à Peschiera, tout près du Mincio, la rivière qui sert de frontière entre la Lombardie et la Vénétie et qui alimente le Pô. Malgré la proximité des Alpes, le temps y est très clément. Le climat est si doux qu’on y cultive aussi les oliviers et les citronniers, plutôt rares à cette latitude. C’est au sud du lac, autour de la presqu’île dominée par les fortifications de Sirmione que naissent les vins de la DOC (Denominazione di origine controllata) Lugana. Issus principalement du cépage trebbiano di Lugana et à l’origine de blancs tranquilles ou mousseux, les vins sont frais et tout en délicatesse.

On les apprécie à l’heure de l’apéro, pour accompagner les primi piatti ou les plats végétariens. Les locaux ont aussi l’habitude de les servir avec des recettes qui mettent en valeur les ressources du lac de Garde: truite, corégone, carpe ou encore perche. N’hésitez pas à proposer les vins de Lugana pour accompagner vos trophées pêchés en eau douce!

En plus de sa météo favorable et de sa géologie idéale pour la culture du trebbiano, le vignoble offre une vue spectaculaire où les Alpes en arrière-plan se reflètent dans le bleu éclatant de l’eau. On y trouve en effet certains des plus beaux points de vue sur ce décor exceptionnel.

Tenuta Costalunga, le cœur de la Valpolicella

Du côté est du lac de Garde, à quelques kilomètres des rives, se dressent les collines de la Valpolicella. C’est à cet endroit que se trouve la Tenuta Costalunga, autre propriété de la famille Zenato. Il s’agit d’un vignoble modèle où les techniques viticoles modernes sont au service des vins traditionnels locaux. Bien que voisines, les zones d’appellation de Lugana et de Valpolicella ont des traditions très différentes. Dans la Valpolicella, on produit des vins rouges issus principalement des cépages locaux corvina, corvinone, rondinella et oseleta, qui présentent des parfums caractéristiques de cerise et de séduisantes notes florales.

La proximité du lac limite l’amplitude thermique, les raisins peuvent donc mûrir lentement et ils conservent ainsi une fraîcheur exemplaire. Les vins de la Valpolicella sont justement prisés pour cette vivacité et leur caractère juvénile. Mais la zone de production est aussi à l’origine d’une tradition séculaire visant à assécher les raisins pour en concentrer les sucres. Cette technique permet de produire des vins aux profils uniques comme le recioto della Valpolicella ou encore le remarquable amarone della Valpolicella.

L’amarone, un vin inimitable

Cette technique d’asséchement des raisins, appelée appassimento, est réalisée dans des pièces spécialement aménagées où la température et l’humidité sont soigneusement contrôlées. Pour produire l’amarone, ces raisins concentrés en sucre sont pressés puis le moût est soumis à de longues fermentations pour permettre à l’ensemble des sucres de se transformer en alcool. Le vin ainsi obtenu est riche, profond et complétement sec. Il se distingue aussi par des notes de fruits cuits, d’épices et de torréfaction.

La Ripassa, le petit frère de l’amarone

Une fois que les raisins destinés à la confection de l’amarone sont pressés, une autre tradition locale prend le relais, celle du ripasso. Elle consiste à faire macérer le jeune vin de valpolicella sur le marc de l’amarone, soit les peaux et les pulpes des raisins issues du pressoir. Ce marc transmet de généreuses notes fruitées et du volume au vin, lui donnant ainsi un corps plus soutenu et davantage de profondeur aromatique. Le vin obtenu, qui prend le nom de ripassa, présente des notes caractéristiques de cerise, d’épices et des parfums torréfiés. C’est le compagnon idéal des viandes en sauce, des braisées et d’une panoplie de plats réconfortants.

Voici des vins de la famille Zenato qui feront briller vos recettes d’hiver

Cette cuvée a conquis le cœur des Québécois il y a déjà plusieurs années.

Modèle exemplaire du ripasso, elle demeure un incontournable pour qui souhaite s’initier à ce type de vin unique. Avec son profil fruité typique de cerise confite et son corps ample et douillet, elle se marie parfaitement aux viandes braisées comme cet effiloché de bœuf servi sur un risotto onctueux.

Cette cuvée présente toutes les caractéristiques qui font le charme des vins de la Valpolicella!

Arômes de cerise, notes florales, profil épicé. Sa grande fraîcheur en fait un compagnon idéal pour les terrines et charcuteries, les plats en sauce tomatée ou encore les gratins. Pour réchauffer vos soirées d’hiver, servez-le avec cet étagé de légumes au four.

Découvrez également ces autres cuvées de la famille Zenato

En partenariat avec Zenato et Fréchette, vins d'exception.