Veuillez noter que des problèmes techniques causent actuellement des difficultés avec la mise à jour des inventaires en succursale.

La Tablée des Chefs: nourrir la panse et le coeur

Dès le début du Grand Confinement, Jean-François Archambault et son équipe de la Tablée des Chefs ont remué ciel et garde-manger pour ramener les cuisiniers à leurs fourneaux et regarnir les Banques alimentaires du Québec (BAQ). 

Par Mylène Tremblay

Grâce à ces Cuisines solidaires nées dans l’urgence, des milliers de repas ont été distribués aux personnes dans le besoin. Alors que frappe la deuxième vague de la pandémie, la production se poursuit. Rencontre avec un rassembleur hors pair.

Jean-François Archambault s’en souvient comme si c’était hier: devant lui, sur son écran d’ordi, une galerie de mines inquiètes se demandaient comment l’organisme pourrait continuer à remplir sa mission… en télétravail! «J’ai dit à mon équipe: “Nous vivons une période difficile, l’insécurité alimentaire va augmenter et les jeunes apprentis cuisiniers auront plus que jamais besoin de nos enseignements. À nous de réviser nos façons de faire pour maximiser l’impact de nos actions”», raconte au bout du fil le directeur général et fondateur de la Tablée des Chefs.

Tandis que les restos et les hôtels fermaient les uns après les autres, empêchant la distribution de nourriture dans le cadre du programme de récupération alimentaire de l’organisme de bienfaisance, Jean-François Archambault a eu une belle idée: et si on mobilisait les brigades en arrêt de travail afin de préparer des plats et de ravitailler les Banques alimentaires du Québec en mal de réserves et de bénévoles? «Nous avons imaginé un modèle permettant de payer les cuisiniers, à raison de 1$ par repas, sachant qu’ils en préparent au moins 20 par heure.»

La force d’un mouvement solidaire

Après un nombre incalculable de coups de fil auprès d’amis bien placés dans différentes organisations – Association restauration Québec, HRI Hôtels-Restaurants-Institutions, Union des producteurs agricoles, MAPAQ, Conseil de la transformation alimentaire du Québec, entreprises de transport, d’entreposage et de distribution –, le charismatique chef a réussi à rallier tout ce beau monde à son projet: les bien nommées Cuisines solidaires. Patates, choux, carottes, conserves de tomates ont été redirigés vers les établissements participants puis transformés en pâtés chinois, pains de viande, poulets aux herbes et chilis végés.

«Toute l’expérience acquise au cours de nos 18 années d’activité – à bâtir un réseau d’entraide, à faire de la récupération alimentaire et à gérer la production dans le cadre de la Semaine des écoles hôtelières, laquelle vise à sensibiliser la relève au problème de l’insécurité alimentaire –, tout cela a fait en sorte que les gens ont cru en nous et ont répondu présents», se réjouit Jean-François Archambault. Jusqu’à aujourd’hui, grâce aux dons et au soutien financier de partenaires solidaires, dont la SAQ, les Cuisines ont permis de distribuer près de deux millions de repas partout au Québec par l’entremise des Banques alimentaires – en temps normal, l’organisme en livre un million par an.

Un partenaire engagé

Dévouée à la cause de l’insécurité alimentaire depuis plus de 15 ans, la SAQ soutient la Semaine des écoles hôtelières à hauteur de 100 000$ annuellement. Grâce à cet événement, plus de 30 000 jeunes ont pu bénéficier d’une formation culinaire dans les écoles secondaires et les centres jeunesse, et plus de quatre millions de portions ont été redistribuées aux personnes dans le besoin. Hormis l’aspect monétaire, plusieurs des employés de la SAQ participent aux corvées alimentaires, qui s’effectuent dans les écoles de cuisine de la Tablée de Longueuil et de Québec. Avec la mise sur pied des Cuisines solidaires, la SAQ a versé 50 000$ additionnels pour permettre aux brigades d’augmenter la cadence.

Ainsi, un total de 2 millions de repas ont été distribués en 2020 au Québec (et 400 000 à l'extérieur du Québec, principalement à Vancouver et à Toronto). Et dès janvier 2021, la machine redémarrera de plus belle avec près de 200 000 repas cuisinés par mois pendant toute l’année. «Nous produirons en fonction de la demande, indique Jean-François Archambault. Une chose est sûre: le besoin est là, au-delà de la COVID-19. Nous continuerons d’être attentifs et de nous retrousser les manches.»

Solidaire d’un jour

Envie de donner un coup de main pour les Fêtes? Que vous soyez chef, cuisinier ou simplement motivé par le plaisir de cuisiner et d’aider, visitez le site internet de la Tablée des Chefs pour connaître les différentes possibilités de bénévolat. Vous pouvez aussi apporter votre contribution en donnant généreusement.

Découvrez l’engagement de la SAQ dans l’aide alimentaire