Restaurant Chez Sophie: une table d’exception

À la table de Sophie Tabet et de Marco Marangi, dans Griffintown, à Montréal, on peut choisir tout ce qu’on veut sur la carte et créer son propre menu dégustation. Un concept unique au monde qui incite à découvrir la fine gastronomie de la cheffe et les accords personnalisés de son mari sommelier. Chez Sophie, tous les délices sont permis!

Texte: Mylène Tremblay
Photos: Julien Faugère

«Je dis toujours à Marco: le quotidien est rempli de contraintes. Si, en plus, on s’en fait imposer au restaurant avec un menu fixe alors qu’on y va pour se détendre, je trouve ça antipathique!» Vous l’aurez compris, Sophie Tabet est aux petits soins avec ses clients, qu’elle traite comme ses invités. Dans son chic resto de la rue Notre-Dame, elle leur offre ce qu’elle-même désire recevoir dans l’assiette: une charcuterie-surprise pour accompagner l’apéro, une petite gâterie pour clore le repas. Et entre les deux, un menu quatre services élaboré au gré des envies de chacun, accompagné d’une impressionnante sélection de vins composée par son partenaire de vie et d’affaires.

Les plats délicats, issus d’une cuisine traditionnelle revisitée, allégée et bonifiée, sont apprêtés avec des produits locaux de qualité. «Je mélange les techniques et j’ajoute une épice pour plus de saveur, explique la généreuse et réputée cheffe montréalaise, aux origines libanaises. Finalement, c’est une cuisine française avec une touche d’ailleurs, car j’ai beaucoup voyagé.»

La faim du métier

Le jour où elle a goûté aux joies de la restauration chez Primo & Secondo, dans la Petite-Italie, la jeune Sophie a senti son appétit culinaire se réveiller. Tant qu’à nourrir une passion pour la cuisine, autant en apprendre les rudiments à l’Institut Paul Bocuse, à Lyon, lui ont suggéré ses parents.

De stage en stage auprès de toques étoilées, à l’Astrance puis au Violon d’Ingres, à Paris, l’apprentie cheffe se retrouve au Dal Pescatore Santini, un Relais & Châteaux au nord de l’Italie. Un certain Marco Marangi officie en salle comme serveur et sommelier. La devise de ce dernier: écouter les clients et élargir leurs horizons. «Certains me disent: je ne bois pas ceci ou cela. Je cherche à comprendre pourquoi, puis j’essaie de les convertir, sans les contredire», dit avec humour l’élégant Italien, qui a grandi parmi les vignes et les oliviers.

Cette façon de travailler plaît à Sophie. Dès lors, ils formeront un couple et une équipe, quitteront l’Italie pour la France, puis la France pour le Liban. Là-bas, ils ouvrent la première version de Chez Sophie, considérée comme l’une des meilleures tables du monde arabe. En 2010, la passionnée et talentueuse cordon-bleu se voit décerner le prix du chef de l’avenir et du meilleur restaurant par l’Académie internationale de la gastronomie.

«On rentre à Montréal!»

Trois ans plus tard, le duo vend le commerce et met le cap sur Montréal. Pour Sophie, c’est un retour aux sources. Pour Marco, une nouvelle expérience de vie. Pas question de rester les bras croisés! «Il m’a mise devant le fait accompli: on ouvre un resto ou on s’en va! En fait, il avait déjà trouvé le local», raconte Sophie en riant.

En deux mois, la version montréalaise de Chez Sophie a pris corps, sous des allures modernes et épurées, nappes blanches en moins. «Tout ce que vous voyez ici, ce sont des objets glanés au fil de mes voyages», fait observer Sophie. «Chaque table et chaque pièce de vaisselle en céramique a été fabriquée à la main par des artisans d’ici», précise Marco.

Depuis son ouverture, en 2014, l’établissement trône au sommet des bonnes adresses de la métropole avec une cuisine du jour santé et des plats du soir gastronomiques, un souci marqué du détail et une carte des vins étoffée qui évolue constamment. «Je suis toujours prêt à déboucher une bouteille pour accompagner les mets, souligne Marco. J’y vais en crescendo, passant du blanc au rosé, au rouge, au vin de glace et de paille. Je fais voyager les gens!»

La cheffe, aujourd’hui maman d’une fillette de trois ans, se fait régulièrement approcher pour ouvrir de nouvelles enseignes. Elle n’en a cure. «Je ne peux pas être à deux endroits à la fois, dit Sophie. Je ne veux aller nulle part ailleurs!»

Crabe des neiges au curry, avocat et lime

Préparation: 15 minutes
Cuisson: 5 minutes
Pour 2 personnes

Ingrédients

Galette croustillante
Pain à fajitas, style tortillas
Huile à friture

Crabe des neiges au curry
30 g (1 oz) de crabe des neiges, décortiqué
10 g (2 c. à thé) de mayonnaise
10 ml (2 c. à thé) de curry de madras
5 ml(1 c. à thé) d’oignon vert, haché
5 ml (1 c. à thé) de coriandre, hachée
5 ml (1 c. à thé) de tomate, coupée en brunoise
5 ml (1 c. à thé) de mangue (pas mûre), coupée en brunoise
Jus et zeste de lime, au goût
1 avocat pas trop mûr, coupé en fines tranches
Piment d’Espelette, au goût
Sel et poivre, au goût

Préparation

Galette croustillante
1. Dans une poêle chaude, verser un peu d’huile et faire colorer les tortillas des deux côtés.
2. Les déposer sur un linge afin d’enlever l’excédent de gras.

Crabe des neiges au curry
3. Mélanger tous les ingrédients, sauf l’avocat. Saler et poivrer au goût.
4. Répartir le mélange de crabe sur les galettes et recouvrir de fines tranches d’avocat.
5. Assaisonner de fleur de sel, de jus de lime et de piment d’Espelette.

  1. Produit Cellier
    Catherine et Pierre Breton Vouvray Épaulé Jeté 2019 Vin blanc | 750 ml France , Vallée de la Loire
    23,65 $
    DisponibleEn ligne DisponibleEn succursale