Exceptionnellement, l'infolettre SAQ Inspire ne sera pas envoyée cette semaine. Tous les points, rabais et l'échange des points en succursale demeurent en vigueur. En savoir plus.

Les achats en ligne sont de retour. Les inventaires en succursale seront visibles prochainement. En savoir plus.

Veuillez noter que des problèmes techniques causent actuellement des difficultés avec la mise à jour des inventaires en succursale.

Trésors d’Europe latine

Cadeaux de renom

Profitez de cette nouvelle sélection de vins de renom pour gâter les êtres qui vous sont chers, à commencer par vous. Au menu, Anselmo Mendes, Vega Sicilia, Raul Perez et plusieurs autres trésors latins à mettre sous le sapin. Mais faites vite, les quantités sont limitées et ces grands noms s’envoleront. De plus, commandez avant le 11 décembre et recevez vos précieux flacons à temps pour le réveillon.  

En ligne seulement | Quantité limitée

  1. « Le Ribolla 2009 présente ici la même couleur cuivre doré si bien produite par Gravner, bien que la teinte soit un peu plus claire dans ces jeunes millésimes. Celui-ci est plus expressif et généreux, avec une fibre texturale plus relâchée et une épaisseur en bouche. En arrière-bouche, le vin est sec et amplement structuré. La finale est tout aussi sèche et macérée. Je n'ai pas encore goûté de Gravner blanc que je n'ai pas aimé, mais j'ai encore du mal à trouver le mariage parfait pour ces ribollas épais et cuivrés. J'expérimentais avec différents plateaux de fromages jusqu'à ce que j'aie raison. Ou peut-être même un steak d'espadon pour le plus léger de 2009? C'est difficile à dire, mais ce sera amusant à découvrir. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 95
      Wine Spectator (www.winespectator.com)
  2. « Jaune foncé, presque orange; l’année chaude et sèche se révèle bien dans la couleur relativement sombre de ce vin, malgré l’absence de macération sur les peaux. Arômes et saveurs douces de vanille, de lime et d'herbes séchées. Finale longue et ronde, avec des nuances très douces d'huile d'orange et de fruits du verger et une forte salinité. Les vins Pecorino d'Emidio Pepe, une variété avec laquelle la famille Pepe admet ne pas avoir beaucoup d'expérience, s'améliorent régulièrement d'année en année. »
    Traduit de www.vinous.com
  3. « Avec une concentration moyennement riche et une fibre texturale crémeuse, il révèle une partie du poids que nous avons associé à ce millésime chaud et sec. Cependant, toute trace de sur-maturité est atténuée par les sols frais qui, dans ce cas, sont constitués d'argile calcaire profonde brisée par des roches de 80 à 100 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cette consistance est parfaite pour retenir l'humidité même dans les millésimes de sécheresse. Le vin est fermenté en fût de chêne, mais aucune fermentation malolactique ne se produit, et le vin repose au contraire sur les lies fines avec de fréquents bâtonnages. Les fruits du verger et le melon de Cavaillon donnent au vin un noyau robuste. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 95
      James Suckling (www.jamessuckling.com)
    • 94
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  4. « L'Expressões 2017 est un Alvarinho vieilli pendant neuf mois en chêne français usagé (pain grillé léger). Il contient 13% d'alcool, moins de deux grammes de sucre résiduel et 6,7 grammes d'acidité totale. Ravissant, il gère magnifiquement son bois et montre ses magnifiques fruits. Mûr, succulent et délicieux, il a la concentration et le pouvoir de bien se marier aux aliments. En fait, c'est la plus belle et meilleure façon de le déguster. Ce n'est pas un vinho verde simple. Il est corsé et enveloppe simplement le palais. Pourtant, le fruit brille toujours, et il est également gracieux. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 93
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  5. « Alors que le vin repose dans le verre, le fruit s'élève au-dessus du chêne. L'année supplémentaire dans la bouteille lui a permis de bien s’intégrer. Il se révèle très corsé pour cette région, un gros argument de vente. Je souhaiterais peut-être un peu plus de piquant et d'intensité. Dans l'ensemble, c'est relativement suave mais toujours vigoureux, beau à boire maintenant. Il semble cependant très bien placé pour vieillir. Je ne pense pas que ce soit le meilleur de la marque, mais c'est généralement excellent, et cette année n'est pas en reste. En passant, ce n'est pas un vinho verde typique – il a besoin d’un accord, et peut soutenir un plat plus complexe. Vous avez été prévenu."
    Traduit de www.robertparker.com
    • 93
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  6. « La Parcela Única 2017 est un alvarinho vieilli pendant neuf mois en chêne français neuf (pain grillé léger). Il atteint 13% d'alcool, avec moins de deux grammes de sucre résiduel et 6,5 grammes par litre d'acidité totale. Comme Curtimenta cette année, il présente son bois d’entrée de jeu, mais cela passe très bien, surtout le lendemain. Les deux peuvent être difficiles à cerner quand ils sont jeunes, mais pour des raisons différentes - la puissance de Curtimenta et du bois sur celui-ci. Le traitement du bois plus agressif a tendance à le rendre le plus difficile à lire parmi des deux, mais il semble très bien. Il est cependant nettement plus crémeux. Également mûr et corsé, il démontre que son fruit peut et va s'élever au-dessus du bois. En fait, il tire rapidement le bois en s'aérant et en se réchauffant. Ensuite, il perdure magnifiquement en finale, sec, sérieux et intrigant. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 93
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  7. « Il n'y a qu'un seul tonneau de l'Ultreia Cova de la Raposa 2016, un côté plus mûr du Valtuille, toujours plein d'herbes aromatiques, très attirant au nez, et un peu plus ample en bouche que les autres vins d'un seul vignoble. Ils ont tendance à récolter tôt pour éviter toute note de sur-maturité dans le vin. La bouche révèle des tannins abondants qui apportent une texture en quelque sorte poudrée et une finale sèche. Avec un peu de temps dans le verre, il a développé une note légèrement animale, avec une touche de peinture à tempera, de réglisse et de cuir qui pourraient expliquer en partie la sécheresse en bouche. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 92
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  8. « Ils gardent les vins rouges pour les vendre plus tard, donc le millésime actuel du rouge est le Gratallops Vi de Vila Partida Bellvisos 2013. C'est un vin avec beaucoup de tension et qui vient de la première année avec un peu de pluie après deux ans sans pluie. L'année 2013 est concentrée car les rendements sont faibles et les vins serrés. Ils ont commencé à utiliser une cuve Stockinger de 1 800 litres, où ils vieillissent ce rouge (et le surplus est conservé dans une dame-jeanne), et le boisé est très subtil. Le vin a beaucoup de caractère, une grande acidité et une minéralité fine, avec une finale nette et très concentrée. Il est encore jeune mais accessible et devrait bien se développer en bouteille. Vraiment phénoménal. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 96
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  9. « Il y a concentration et puissance, ainsi que la typicité du cépage et de la zone, avec cette austérité provenant de cette partie de la Rioja. C'est un tempranillo sérieux, moderne et bien conçu avec une touche d'épices douces et de fumée. Il devrait continuer à bien évoluer en bouteille. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 94
      James Suckling (www.jamessuckling.com)
    • 94
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  10. « Le Manyetes Vi de Vila Gratallops 2016 allie la personnalité rustique du lieu chaleureux - les sols ardoisiers et les vieilles vignes de cariñena - et la fraîcheur du millésime 2016. Il présente ces notes révélatrices de graphite et d'ardoise humide, quelques arômes d'écorce d'arbre et une touche terreuse, mélangés avec des violettes, des herbes sauvages et des baies. Simplement renversant! »
    Traduit de www.robertparker.com
  11. « Comme je l'ai vu ces dernières années, l'assemblage non millésimé NV Único Reserva Especial 2019 Release est fait de vins plus jeunes que ceux des anciennes cuvées. Dans ce cas, il s'agit de 2006, 2007 et 2009 et contient en fait du vin de la version actuelle d'Único, donc pas beaucoup plus ancienne. Il s'agit principalement de tinto fino (alias Tempranillo) et d'un peu de cabernet sauvignon. Il y a eu un élevage en chêne un peu plus long, l'assemblage ayant été mis en bouteille en juin 2015, en même temps que l'Único 2009; par conséquent, les composants 2006 et 2007 ont été en chêne pendant plus longtemps. Il a un caractère similaire au 2009, peut-être un peu plus subtil et élégant mais pas vraiment plus complexe, avec un peu de tannins et une bouche mi-corsée. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 95
      Wine Spectator (www.winespectator.com)
    • 98
      James Suckling (www.jamessuckling.com)
    • 95
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  12. « La Valtellina Superiore Il Pettirosso 2016 est un excellent choix pour les lecteurs qui souhaitent explorer les vins Ar.Pe.Pe. avant de se plonger dans certains embouteillages plus chers. Feuilles d'automne séchées, cèdre, tabac à pipe, herbes et réglisse sont quelques-unes des nombreuses notes qui ornent ce Valtellina nebbiolo merveilleusement expressif et super classique. Le vieillissement en fût fait si bien ressortir les nuances de ces vieilles vignes. La transparence du nebbiolo s’exprime à merveille. »
    Traduit de www.vinous.com
  13. « Le vignoble d'Asili est connu pour son élégance et sa structure fine. Vous obtenez ces deux qualités dans ce vin, et au final, le vignoble joue un rôle important en lui donnant une personnalité si unique. Le Barbaresco Asili 2015 est galbé et ouvert. Le vin est accessible et lumineux, bénéficiant d'une qualité immédiate de fruits primaires. Il n’est pas toujours facile d’atteindre ces résultats dans un millésime aussi chaud. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 91
      Wine Spectator (www.winespectator.com)
    • 94
      James Suckling (www.jamessuckling.com)
  14. « Le Barolo 2015 est un vin de caractère et musclé aux arômes de fruits noirs suivis de tabac savoureux, d'épices et d'une note très distinctive de clou rouillé ou de terre ferreuse. Le bouquet est de grande envergure, reflétant l'intensité et la personnalité exubérante de ce millésime chaleureux. Les tanins sont élégamment intégrés et le vin laisse une belle et longue impression en bouche. »
    Traduit de www.robertparker.com
  15. « Le bouquet rappelle les baies des bois, le tabac, la réglisse et le minerai de fer rouillé. Il montre une netteté et une concentration délimitées qui se poursuivent du nez au palais. Des tannins élégants, des nuances plus minérales et une acidité bien équilibrée confèrent au Villero d'importantes qualités de garde. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 96
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  16. « Bon rouge vif. Des arômes très mûrs et légèrement relevés de framboise et de cerise rouge, avec une pointe de réglisse et d'épices douces, le tout relevé par une qualité florale bienvenue, lumineuse. Mûr, souple et dense mais aussi aérien et sec, avec des saveurs de framboise, de compote de cerises et d'épices douces dominantes. Finale longue, avec une touche légère et des notes persistantes de cerise rouge. »
    Traduit de www.vinous.com
    • 92
      James Suckling (www.jamessuckling.com)
  17. « Le Brunello di Montalcino 2014 d’Il Marroneto se présente tout en finesse et en netteté. En effet, il s’agit d’un des rouges les plus légers et les plus lumineux que j’aie vus à Montalcino dans les dernières années. De loin, on pourrait croire qu’il s’agit d’un pinot noir. Il brille de radieuses nuances rubis et grenat. Sur le plan du bouquet, ce brunello émet un flot constant d’arômes de petits fruits sauvages, de cassis, d’amandes grillées et de rose séchée. L’impact floral est l’aspect le plus attachant de ce vin. Toutefois, il perd quand même un peu de son élan en matière de texture, en raison d’une finale courte et abrupte. Le vin aura besoin d’un an ou deux pour prendre toute son ampleur. »
    - traduit de www.robertparker.com

    Potentiel de garde : À boire ou à garder jusqu'en 2030

    WA 92, WS 90, V 92

    • 90
      Wine Spectator (www.winespectator.com)
    • 92
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  18. “Ce vin réussit l'équilibre parfait entre puissance et élégance (cet échange insaisissable que tant de vignerons espèrent réaliser) avec une précision sans effort. Les cerises et les épices audacieuses sont étroitement liées. En bouche, le vin montre de la texture, de la profondeur et de la succulence. D'une manière générale, ce n'est pas mon millésime préféré à Montalcino, mais ce vin m'a soudainement fait oublier cette pensée.”
    Traduit de www.robertparker.com

     

    • 97
      James Suckling (www.jamessuckling.com)
  19. « On ne saurait exagérer la puissance et la richesse de ce millésime emblématique du merlot révolutionnaire italien. Malgré cette masse considérable, ce Masseto reste délicat et gracieux. Vous aurez plus de perspective au fur et à mesure que le vin s'ouvre dans le verre et qu’il révèle des étages plus profonds qui n'étaient pas immédiatement apparents au premier nez: fruits noirs, épices, tabac doux et cerise noire. Le fruit est très serré et précis. J'ai goûté au même moment les millésimes 2016 et 2015 à titre de comparaison lorsque j'ai noté ce vin, puis j'ai goûté cette édition 2016 seule environ un mois plus tard pour confirmer mes impressions. Ces millésimes sont des jumeaux identiques, deux vins parfaits. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 97
      Wine Spectator (www.winespectator.com)
    • 100
      James Suckling (www.jamessuckling.com)
    • 100
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)
  20. « Le pinot noir 2016 a été vieilli pendant huit mois en chêne majoritairement français (de deuxième à quatrième utilisation) et présente 12,5% d'alcool. Cortes de Cima fait du bon travail avec ce cépage inhabituel (pour l'Alentejo), même s'il reste encore du travail à faire. Provenant des propriétés côtières plus fraîches du vignoble, il est très élégant. De texture séduisante, il caresse le palais. Si le fruit ne semble pas tout à fait aussi classique, relevé ou défini qu'il l'était sur le 2015, il a une certaine persistance subtile qui est séduisante. Les tannins sont mûrs mais offrent du support. Vous pouvez tout de même le boire maintenant. »
    Traduit de www.robertparker.com
    • 89
      Robert M. Parker Jr (Wine Advocate ou www.erobertparker.com)