Fierté Mtl, Village, 2SLGBTQIA+, LGBT, inclusivité

Dons et commandites

Fierté Montréal: à la rencontre de la nouvelle vague 2SLGBTQIA+

Une fois de plus, la SAQ est partenaire du festival Fierté Montréal, qui brandira les vives couleurs de la diversité, de l’inclusion et de la paix du 1er au 7 août à Montréal. Pour l'occasion, nous avons rencontré deux personnalités de la restauration très impliquées dans la communauté pour connaître leur point de vue sur l'évolution de la scène 2SLGBTQIA+ ces dernières années.

Publié le 1 août 2022

Florence Gagnon, défenseure du « Do it yourself » et du « Let’s make it happen »

Florence Gagnon, queer extravertie, femme d’idées et de projets, a bifurqué dans le monde de la restauration en temps de pandémie. Armée de tout son bagage artistique, elle a joint l’actionnariat, 100% féminin, de L’idéal bar & contenus (anciennement le club Mme Lee) dans le Quartier des spectacles. Diplômée de la Faculté des beaux-arts de Concordia, fondatrice et directrice culturelle du magazine LSTW (Lez Spread the Word), co-créatrice et productrice exécutive de la série Féminin/Féminin, Florence était la personne idéale pour s’occuper du volet culturel de l’établissement. Elle y assure le développement des affaires, le marketing et la programmation ‒ spectacles, DJ sets, le balado La carte idéale ‒ mettant en valeur des personnalités 2SLGBTQIA+ inspirantes.

Florence milite pour la cause 2SLGBTQIA+ depuis plus de 10 ans. Avec L’idéal, elle continue son travail de déconstruction des rapports de force traditionnels et de promotion de la diversité. Dans ce qui est avant tout un bar à vin nature, c’est « à travers la consommation de bons produits, de bouffe et de vin que l’expérience est rehaussée », nous dit-elle. 

Si le Village l’a accueillie quand elle a fait son coming out à 19 ans, c’est maintenant à son tour d’offrir un lieu de rassemblement; une destination où l’on peut être soi-même et trouver un sentiment d’appartenance. « C’est d’ailleurs grâce à la restauration et aux efforts communs des jeunes entrepreneurs, tels que Mathieu Ménard (bar Minéral) et Isabelle Corriveau (le Renard, le Tendresse), que le Village reste pertinent », ajoute-elle.

Alors que le Village connaît un certain renouveau, le Mile-Ex donne naissance depuis plusieurs années à une foule de concepts queer. On peut penser aux regrettés Alexandraplatz ou Fortune, au dépanneur Le Pick Up et à la Brasserie Harricana, tenue par un couple de lesbiennes. Florence a d’ailleurs collaboré avec la brasserie pour créer une cuvée spéciale pour Lez Spread the Word, qui s’est rendue jusque dans les pages du magazine Forbes. La preuve que mettre nos efforts en commun peut nous mener loin!


Mathieu Ménard, entrepreneur et emblème

Mathieu Ménard, jeune entrepreneur intellectuel, optimiste et épicurien, est une figure forte du milieu de la restauration et de la communauté 2SLGBTQIA+. Son parcours en stratégie-marketing et son engagement au sein de la SDC Village Montréal pendant deux ans lui auront permis de bien jouer ses cartes depuis son entrée dans le monde des restos et des bars. Après avoir lancé le Blind Pig dans Hochelaga, dont la popularité ne dérougit pas depuis 8 ans, Mathieu a repris, avec ses associé(e)s, les rênes du Waverly dans le Mile-End, avec l’idée d’en bonifier l’offre. Il a aussi ouvert ‒ en pleine pandémie ‒ une petite pépite dans le Village : le Minéral.

Tout comptoir, pas de table, avec un décor qui a charmé les plus prestigieux magazines de design, « le Minéral n’est pas un bar gai, mais un bar inclusif », nous dit Mathieu. Autrement, ce serait de retomber dans le passé. « L’ancienne garde a payé, alors que là, la communauté n’est plus marginalisée. On a dépassé l’acceptation et maintenant, on est dans la curiosité. Le but de la communauté, c’est d’être ensemble, soudé(e)s », plaide-t-il. 

Mathieu Ménard prêche par l’exemple en employant des personnes issues de la communauté 2SLGBTQIA+ dans ses trois établissements. « La communauté gaie a une culture à partager, des couleurs à faire briller, des conversations intéressantes », poursuit-il « Dans les bars gais, on peut danser sans se faire achaler et être complètement soi-même. » 

À l’instar des vieux bars du Village, le Minéral se veut un safe space où il fait bon manger, boire, rire et s’amuser, sans craindre quoi que ce soit. La programmation du Minéral dans le cadre de la Fierté promet d’être électrique. Une bonne occasion de venir y lâcher son fou!

D’ailleurs, la SAQ vous invite à consulter la programmation de Fierté Montréal et à prendre part aux festivités!

On vous recommande