Et si on célébrait le «Friendsgiving»?

Tendances

Et si on célébrait le «Friendsgiving»?

Aux États-Unis comme ici, de plus en plus de gens fêtent l’Action de grâce entre amis. Portrait d’une tendance.

Publié le 5 octobre 2022

Chaque année, Marie-Eve Desrochers reçoit ses amis pour l’Action de grâce. Celle qui travaille en philanthropie prépare un véritable festin à partir des légumes qu’elle cultive dans son jardin de Stanbridge East, dans les Cantons-de-l’Est. « Cette fête coïncide avec la fin des récoltes, souligne-t-elle. C’est l’occasion de célébrer l’abondance. »

Pour elle, pas question de faire concurrence à ses parents en recevant le jour même de l’Action de grâce. D’ailleurs, aucune dinde n’est servie à sa table. Sa vingtaine d’invités –des fidèles auxquels s’ajoutent de nouvelles amitiés – se régale plutôt de laitues japonaises, de radis, de courges, de carottes de toutes les couleurs et autres légumes de saison. « J’ai créé ma propre tradition! », lance Marie-Eve, qui célèbre le « Friendsgiving » depuis une dizaine d’années.

Une fête au goût du jour

Contraction entre les mots « friends » et « Thanksgiving », le « Friendsgiving » existait bien avant que nos voisins du Sud n’inventent ce néologisme pour le nommer. Il faut dire qu’aux États-Unis, l’Action de grâce est aussi importante que Noël, sinon plus. Alors que la majorité des Américains se retrouvent en famille autour d’une dinde, bien des expatriés choisissent de partager un repas où se mêlent les saveurs d’ici et d’ailleurs. Et c’est sans compter tous ceux qui préfèrent éviter de payer le gros prix pour un billet d’avion ou se retrouver sur les autoroutes congestionnées. La tendance a pris de telles proportions que les festivités s’étirent désormais sur plusieurs jours afin de permettre à ceux qui visitent leur famille de célébrer aussi avec celle qu’ils ont choisie : leurs amis.

Partager du vin, de la nourriture et des amitiés!

En plus de recevoir pour l’Action de grâce, début octobre, et d’assister au traditionnel repas familial, Marie-Eve récidive en novembre lorsque ses amis américains profitent de leur Thanksgiving pour venir la visiter. « Toutes les occasions sont bonnes pour célébrer! », s’exclame-t-elle. 

Pour elle, l’idée de partage est au cœur même de ces célébrations. Chacun apporte un plat qu’il a préparé et une bonne bouteille de vin qu’il veut faire découvrir à la tablée. Sa porte est toujours ouverte aux âmes esseulées, et elle se fait un plaisir de créer des rencontres entre des gens qui ont des affinités. « Au fil des années, j’ai vu de nouvelles amitiés naître de ces repas », se réjouit-elle. 

Lorsque la météo le permet, le festin est servi à l’extérieur. « Tout le monde s’habille en conséquence. On apporte des couvertures pour profiter des dernières belles journées de la saison en sirotant un bon rouge! » On comprend pourquoi « Friendsgiving » gagne en popularité  – et pas juste aux États-Unis. À bien y penser, quoi de mieux que de faire bonne grâce entre amis? Ne reste plus qu’à créer, nous aussi, nos propres traditions!

Photos: Marie-Eve Desrochers, Paula Carvajal

On vous recommande