Livraison gratuite en succursale dès 75 $ d’achats dans un délai estimé à 3 à 5 jours ouvrables.

    Dans les dernières heures, le syndicat qui représente nos employés de succursales a obtenu un mandat de grève pour 15 journées décomposables. En savoir plus

Pour le plaisir du goût

Illustration: Gabriel Sabourin

Tendances

Pour le plaisir du goût

Au frais, c’est une nouvelle série de chroniques qui explore les dernières tendances dans le monde de l’alcool. Les produits faibles en alcool ont la cote. Nous avons demandé à des experts leurs meilleurs trucs pour réussir à sublimer les saveurs des cocktails élaborés à partir de ces produits.

Publié le 23 février 2023

La tendance des produits et cocktails faibles en alcool ne cesse de croître. Des géants de la bière aux distilleries artisanales, les producteurs.trices innovent pour élargir leur offre d’options sans alcool ou faibles en alcool et répondre à la demande d’une clientèle aux habitudes changeantes. Le vin et le gin ont été parmi les premiers à être offerts en version faible en alcool alors que ces dernières années, on a vu exploser l’offre de vodka, de rhum, de whisky, de coolers et autres prêts-à-boire. 

Bien que l’offre explose, le plus grand défi auquel font face les producteurs.trices consiste à développer et à préserver les saveurs de ces produits désalcoolisés, alors que les mixologues redoublent d’ardeur et d’imagination pour créer une offre intéressante de cocktails faibles en alcool, mais tout aussi goûteux que leurs contreparties alcoolisées. Heureusement, comme on vous en parlait récemment, les ingrédients et les méthodes se sont raffinés au cours des dernières années, et les mixologues sont de plus en plus nombreux.ses à explorer davantage cette avenue. On a discuté de cette tendance avec Jean-Sébastien Michel et Maxime Boivin, deux pros des cocktails, qui sont bien placés pour savoir comment tirer le maximum des produits faibles en alcool.

« L’univers du [faible en] alcool pré et post-pandémie a changé. Le monde est rendu là et la demande pour ces produits explose. »

— Jean-Sébastien Michel

Ludique plutôt que contraignant

Jean-Sébastien Michel, fondateur de la boutique cocktail Alambika, s’efforce de redonner leurs lettres de noblesse à ces produits. Il propose d’ailleurs ses services-conseils aux sommeliers.ères et mixologues qui souhaitent bonifier leur carte et y intégrer plus d’options faibles en alcool. Jean-Sébastien possède une grande expertise en matière de sirops et d’ingrédients encore méconnus. Des ingrédients qui ajoutent des saveurs intéressantes, qui permettent de relever, de pimenter ou simplement de décorer les cocktails : voilà plusieurs tours qu’a Jean-Sébastien dans son sac! Il aide ainsi les mixologues et sommeliers à offrir des alternatives de cocktails plus faibles en alcool, mais aussi à développer leurs propres cocktails hauts en saveurs. 

« L’idée est d'accompagner les mixologues dans l’apprivoisement de ces produits pour qu’ils les maîtrisent et s'amusent avec. Ce sont eux, les spécialistes des [cocktails], et leur expertise doit rester. En même temps, certains y vont de raccourcis et n’ont pas le réflexe de développer des cocktails faibles en alcool plus complexes et savoureux. Je suis là pour les aider avec des ingrédients avec lesquels ils pourront aller plus loin.»

— Jean-Sébastien Michel

S’inspirer des produits faibles en alcool plutôt que de les subir et de ne s’en tenir qu’à un ou deux cocktails sur sa carte : voilà qui pourrait résumer la mission de Jean-Sébastien, déterminé à rendre l’usage de ces produits plus ludique et à donner envie aux mixologues de laisser libre cours à leur créativité. 

Des accords qui s'imposent

Ayant récemment publié le livre Mocktails, le mixologue Maxime Boivin aborde ceux-ci avec enthousiasme et créativité. Il affirme que les accords mets et cocktails sont sous-estimés et gagnent à être reconnus. Il en va de même pour les versions faibles en alcool.

« Les saveurs se créent à tous les niveaux. Si l’on cuisine un plat avec du romarin, par exemple, c’est facile d’en ajouter dans notre cocktail du soir. Versez une goutte de jus d’olive dans votre cocktail pour faire un rappel avec votre plat de tajine d’olives et citrons confits. C’est ce qui rend les accords avec les cocktails en général [assez] simples : on aborde ça au niveau des ingrédients et aromates.»

— Maxime Boivin

Effectuer un rappel d’aromates, c’est bien, mais on peut aussi suivre les principes de base des accords vin et mets afin de réussir ses accords avec des cocktails. L’acidité donne l’impression agréable de nettoyer le palais et contraste avec la richesse du plat qui l'accompagne. Suivant cette logique, un gin tonic faible en alcool garni de citron s'harmonise très bien avec un plat de fish and chips, par exemple, l’acidité de l’agrume produisant un effet rafraîchissant fort agréable. Accorder mets et cocktails faibles en alcool devrait donc se faire suivant le degré d’intensité des produits, le piquant du plat et les aromates utilisés. Tant de pistes pour sublimer le goût. 

S’initier au faible en alcool 

Les dernières années ont été fastes en matière de sirops et d’amers de toutes sortes, qui permettent de développer de nouvelles saveurs et combinaisons pour créer des cocktails réussis. Plusieurs de ces produits sont de première qualité et ne contiennent aucun alcool. Quelques gouttes d’amers suffisent à donner du pep à un cocktail, et l’offre de sirops est plus généreuse que jamais. Ces deux ingrédients ajouteront de la complexité aux cocktails faibles en alcool, un aspect qui leur fait parfois défaut, avise Jean-Sébastien. En plus des produits vendus à la SAQ, de grands mixologues partagent sur le web des recettes de sirops à réaliser à la maison. Découvrez-les!

Si certains cocktails faibles en alcool peuvent parfois manquer de caractère, c’est aussi parce qu’il faut les créer selon un tout autre modèle. Par exemple, selon Jean-Sébastien, il faut éviter l’ajout de glaçons, qui auront tendance à diluer les saveurs parfois plus subtiles des produits faibles en alcool. Pensez davantage à faire des émulsions pour ajouter de la texture, ou à brasser votre cocktail avec de la glace pour le refroidir avant de le filtrer pour ne conserver que le jus refroidi.

Vous êtes novice en matière de cocktails faibles en alcool? Voici quelques trucs en rafale de Jean-Sébastien et Maxime pour tirer le meilleur de vos expérimentations:

  • Pour développer nos papilles en douceur, on peut débuter avec des produits dont la saveur se rapproche du produit alcoolisé, comme des liqueurs faibles en alcool, par exemple.

  • Choisissez des cocktails moussés ou des sour, pour un maximum de saveurs et de texture. 

  • Le spritz et le moscow mule sont deux excellentes options à essayer en version faible en alcool. « Un spritz fait à partir de produits faibles en alcool sera plus près du goût du cocktail [classique] que le seront certains autres cocktails », explique Jean-Sébastien. 

  • Utiliser le kombucha dans certains cocktails peut s’avérer très intéressant. Essayez-le!

  • Et enfin, ne négligez pas la présentation de vos cocktails faibles en alcool!

Du bon en vue

À quoi peuvent s'attendre les adeptes de produits faibles en alcool en termes d'évolution de l'offre? Est-ce que la tendance de consommation de ces produits est là pour rester? Le mixologue Maxime Boivin a son idée sur le sujet. 

« Les mocktails développent une forme d’identité chez le consommateur, puisque l’on réfléchit davantage aux ingrédients de qualité que l’on utilise pour les fabriquer », affirme-t-il. « Kombucha, fruits biologiques et sirops produits localement sont autant d’ingrédients que l’on verra dans les cocktails faibles en alcool. On fait des choix plus conscients non seulement au niveau de la consommation d’alcool, mais également dans le choix de produits de qualité. »

« Si les versions sans alcool des cocktails réguliers ont la cote, on va aussi voir de plus en plus de mocktails originaux, créatifs, prendre de la place », poursuit Maxime.  « [La présentation] de ces cocktails faibles en alcool va se raffiner aussi. Le client souhaite avoir une expérience visuelle et gustative intéressante, même s’il ne boit pas d’alcool. Du beau et du mieux!  »

Avec autant de passion et de créativité dans le paysage, on a bien hâte de voir quels nouveaux produits faibles en alcool et créations hautes en saveur atterriront sur les tablettes et dans nos verres en 2023. Tout pour que le plaisir du goût passe avant tout!

D’ici là, on vous invite à explorer la variété de produits faibles en alcool offerts à la SAQ. Bonne découverte!

Illustration: Gabriel Sabourin

Montréalais et bachelier en design graphique, Gabriel s’inspire de l’élégance du dessin technique et puise dans son sens de l’humour absurde pour tracer des univers attachants. Il consacre sa carrière à l’illustration et l’animation.

On vous recommande

  • Au frais: prédictions cocktails 2023
    Tendances

    Prédictions cocktails 2023

    Au frais, c’est une nouvelle série de chroniques qui explore les dernières tendances dans le monde des vins et spiritueux. Pour notre deuxième édition, on se questionne sur les tendances cocktails qui marqueront la prochaine année.

    Lire la suite
  • Illustration: Gabriel Sabourin
    Tendances

    Lumière sur les champagnes d’artisans

    Au frais, c’est une nouvelle série de chroniques qui explore les dernières tendances dans le monde des vins et spiritueux. Pour lancer ça en grand, on vous parle d’une tendance en pleine effervescence: les champagnes d’artisans.

    Lire la suite
  • Au frais: 2023 décapsulée
    Tendances

    2023 décapsulée

    Au frais, c’est une nouvelle série de chroniques qui explore les dernières tendances dans le monde de l’alcool. Pour commencer l’année du bon pied, on a demandé à des experts de prédire ce qui nous attend en 2023.

    Lire la suite