Livraison gratuite en succursale dès 75 $ d’achats dans un délai estimé à 3 à 5 jours ouvrables.

    Pour toutes les informations sur la négociation en cours et connaître les succursales ouvertes aujourd'hui, veuillez consulter cette page.

Pour notre clientèle affaires, veuillez vous référer à cette page

    Loterie Bourgogne : enjeu technique avec le tirage du premier tour. Nos équipes travaillent à rétablir la situation.

Le vin en canette : ça passe ou ça casse?

Tendances

Le vin en canette : ça passe ou ça casse?

L’ère de la bouteille de verre touche-t-elle à sa fin? Après la bière et les prêts-à-boire, c’est au tour du vin de passer à la canette d’aluminium. Les amateurs.trices de vin sont-ils prêt.e.s à adopter cette nouvelle tendance? On en jase avec deux experts dans une nouvelle édition d’Au frais!

Publié le 5 juillet 2023

Pionnier au Québec

En 2015, le Domaine de Lavoie, à Rougemont, fut parmi les premiers à mettre du cidre en canette au Québec. « L’idée, c’était de se distinguer avec un format original, qui devenait aussi une tendance montante dans le domaine de la microbrasserie », raconte Francis-Hugues Lavoie, copropriétaire du domaine. Pas étonnant qu’il ait aussi été le tout premier à offrir un vin Origine Québec en canette à la SAQ. Notant une tendance vers les vins en canette chez nos voisins du Sud et ailleurs dans le monde, l’entrepreneur a décidé de se lancer lui aussi dans l’aventure.

« On a vu que le public répondait bien à la canette. C’est un format pratique, plus léger si tu vas en randonnée; il y a moins de restrictions que le verre si tu vas dans un parc. Et il y a le côté écologique. On a contacté la SAQ pour voir s’il y avait un intérêt à commercialiser un vin en canette et la réponse a été positive »

Francis-Hugues Lavoie

Petite canette va loin

Selon une étude publiée en 2021, les ventes mondiales de vin en canette se sont élevées à plus de 235 millions de dollars américains. On prévoit qu’elles pourraient doubler, voire tripler, d’ici 2028¹. Si les ventes restent modestes au Québec, on constate tout de même une augmentation de 43 % de la catégorie à la SAQ en 2022, selon Marc-Olivier Rail, directeur de comptes pour les contenants alternatifs.

« Les consommateurs conventionnels ne sont peut-être pas ceux qu’on va rejoindre en premier », note-t-il toutefois. « On joint beaucoup plus le jeune consommateur, qui est plus accoutumé à la canette. C’est lui, en bout de ligne, qui va faire vivre la canette », croit-il.

On compte pour le moment moins d’une trentaine de vins en canette en rotation sur les tablettes de la SAQ, mais l’offre devrait s’étoffer dans les prochaines années, particulièrement en ce qui concerne les vins mousseux. « On remarque une grosse tendance vers les vins effervescents en canette aux États-Unis, ce qu’on n’a pas trop attaqué encore au Québec », précise Marc-Olivier. 

Pratique, écolo et responsable

Alors qu’on parle de plus en plus de consommation responsable, le petit format individuel de 250 ml constitue une belle alternative à la bouteille de 750 ml. « C’est parfait quand tu veux boire juste un verre », suggère Marc-Olivier. « Et si vous n’arrivez pas à vous entendre sur une bouteille pour un souper en tête-à-tête, chacun peut choisir son vin, sans crainte de gaspiller », ajoute Francis-Hugues.

La canette présente également certains avantages comparativement aux emballages traditionnels. La canette d’aluminium étant considérablement plus légère que le contenant de verre toute proportion gardée, les émissions des GES associées à l’ensemble des étapes de son cycle de vie, de sa production à sa fin de vie, sont légèrement inférieures. Ceci en fait un contenant alternatif intéressant du point de vue environnemental, surtout s’il est bien récupéré et recyclé.

L’aluminium ouvre aussi tout un pan de marché qui n’était pas accessible au verre : les festivals, les événements sportifs et culturels – et même les terrains de golf, se réjouit Marc-Olivier, un avide golfeur. «Tu peux être dans un festival ou une salle de spectacle et boire un vin qui va être bien conservé », dit-il.

Et avec l’été qui s’en vient, c’est le format idéal pour un pique-nique ou une randonnée! En plus, ce type de contenant se refroidit bien plus vite qu’une bouteille : « Même si tu le prends sur la tablette, tu vas pouvoir le boire assez rapidement », ajoute Marc-Olivier. Un petit coup dans le frigo ou dans la glacière et hop, c’est prêt à boire!

Une question de goût

Et le goût, dans tout ça? Est-il différent de celui d’un vin en bouteille? 

« On a fait des tests avec des comparables en bouteille et c’est très, très similaire »

Marc-Olivier Rail

Selon Francis-Hugues, la grande différence se situe sur le plan de l’expérience. « Dans une coupe en verre, les arômes vont avoir de l’espace pour se dégager. Quand tu bois directement dans la canette, il n’y a que ta bouche qui touche au liquide. Tout ce qui se passe au niveau du nez, tu ne l’as pas », explique-t-il.

C’est pourquoi il privilégie des vins légers et faciles à boire, comme des blancs, des rosés ou des rouges de soif. « Un vin rouge très charnu, ça serait peut-être plus difficile à apprécier », croit-il.

Ceci dit, rien ne vous empêche de sortir les coupes si vous êtes à la maison ou sur la terrasse.

C'est rien qu'un début

Aujourd’hui, le Domaine de Lavoie produit quelque 50 000 canettes de vin par année. Au rosé déjà sur les rayons viendra bientôt s’ajouter un vin blanc, puis peut-être des mousseux. Mais ce n’est certainement qu’un début! « On va peut-être plus aller vers des produits naturels, comme un blanc nature en canette. On voit qu’il y a une tendance dans ce genre de produit-là, qui est très à la mode », confie Francis-Hugues.

De son côté, Marc-Olivier nous promet de beaux nouveaux arrivages dans les prochains mois, dont une belle nouveauté du populaire domaine autrichien Meinklang. 

Bref, l’avenir est dans la canette!

Découvrez une sélection de vins en canette

On vous recommande