Guide des cépages rouges au Québec

Longtemps considérée inhospitalière à la production de vins rouges de qualité, la province a su faire taire plusieurs de ses détracteurs dans les dernières années. Ce progrès est attribuable au travail colossal effectué par nos vignerons québécois sur la sélection des cépages en fonction des meilleurs terroirs, mais également sur une meilleure compréhension de notre réalité climatique.

La plupart des cépages utilisés au Québec sont des hybrides. Ils sont issus généralement d’un croisement entre une vigne vinifera, pour son apport qualitatif, et une vigne nord-américaine, pour sa résistance au froid. Depuis quelques années, certains vignerons font preuve d’audace en s’aventurant dans la culture de variétés européennes et le résultat est renversant!

Découvrez cinq d’entre eux à travers ce petit guide.

 

Survol de la production de vin au Québec

62 membres

1 800 tonnes de raisin

1,7 m de bouteilles

Vin blanc : 45%

Vin rouge : 28%

Vin rosé : 17%

Bulles : 7%

Vin de glace : 1%

Autres vins : 2%

 62 membres

1 800 tonnes de raisin

1,7 m de bouteilles

Vin blanc : 45%

Vin rouge : 28%

Vin rosé : 17%

Bulles : 7%

Vin de glace : 1%

Autres vins : 2%

En 2018, il y avait 399 hectares en culture, dont 340 hectares en production.

(Source : cvquebec.com)

 

Les cinq principaux cépages noirs du Québec

Frontenac noir (47,8%)

Cépage noir le plus cultivé au Québec, il est originaire du programme d’hybridation de l’Université du Minnesota. Polyvalent et productif, il est à la base de vins colorés et aromatiques. Il offre de séduisants effluves de cerise noire, de mûre, de cassis et de prune. Délicieux en rosé, rouge fruité ou en vin fortifié.

Marquette (30,5%)

Cousin du Frontenac noir et petit-fils du Pinot noir, ce cépage a vu son utilisation plus que doubler dans les 6 dernières années. On retrouve de plus en plus des versions fines et complexes marquées par des accents de fruits noirs, d’épices et de fleurs.

Maréchal Foch  (13,6%)

Hybride français nommé en hommage au Maréchal Ferdinand Foch (1851-1929), il donne de petites baies convoitées par les oiseaux! Le vin qui en est issu présente des arômes et des saveurs herbacés et fruités dans un bel équilibre d’ensemble. Souvent assemblé, il supporte également à merveille un élevage en fût de chêne.

Pinot noir (12,6%)

Tout sauf québécois, ce cépage capricieux donne de bon résultat que lorsqu’on lui apporte les meilleurs soins. Les meilleurs sont souples et soyeux avec de belles tonalités fruitées et épicées. Un passage en fût de chêne lui apportera de beaux accents boisés et torréfiés. Certes une variété à suivre au cours des prochaines années!

Sainte-Croix (11,2%)

Variété américaine très résistante au froid qui apporte de la couleur et des arômes simples de fruits et d'épices. Peu acide, il complète judicieusement les variétés Maréchal Foch et Frontenac en assemblage. On en tire également de bons rosés fruités et des vins fortifiés.