Livraison gratuite en succursale dès 75 $ d’achats dans un délai estimé à 5 à 7 jours ouvrables.

    Pour toutes les informations sur la négociation en cours et connaître les succursales ouvertes aujourd'hui, veuillez consulter cette page.

Pour notre clientèle affaires, veuillez vous référer à cette page

    Problème technique : toutes les fonctionnalités du programme Inspire sont temporairement indisponibles.

Vignoble Château de Cartes

Rencontres

Vignoble Château de Cartes: un terroir pour faire de la bulle

C’est sur la route des vins, à Dunham, en Montérégie, que l’on découvre le superbe bâtiment abritant le vignoble Château de Cartes. Là, Stéphane Lamarre cultive la vigne depuis de nombreuses années avec passion.

Publié le 23 août 2023

Lorsque je rejoins Stéphane dans son vignoble, il me propose de me faire découvrir les différentes parcelles sur lesquelles il cultive la vigne tout en discutant de son parcours.

Planifiez votre visite sur Vaolo

Comment l'aventure de la vigne a-t-elle commencé pour toi?

« Cela fait plus de 30 ans que je fais du vin, j’ai commencé très tôt avec mon grand-père, un peu comme ça, à la maison. Ensuite j’ai eu de la chance, j’avais une boîte de production avant et j’avais un employé alsacien avec qui je partageais cette passion du vin. Un jour, il m’a dit : "Viens, si c’est un projet qui t’intéresse, je peux t’envoyer dans ma famille apprendre le métier." Ici, il n’y avait pas vraiment d’école à l’époque. Pendant quelques saisons, je suis allé dans sa famille en Alsace. C’est là que j’ai appris au moins à vinifier, à conduire la vigne. Le gros de mon expertise, je l’ai acquis de cette façon. Les raisins blancs sont beaucoup plus faciles à vinifier au Québec que les raisins rouges. On a des difficultés à atteindre une pleine maturité, même les belles années, donc ça nous limite. Moi j’ai surtout opté pour faire des vins blancs. J’aime bien la bulle. Je fais le PetNat (pétillant naturel) blanc, avec des arômes d’agrumes, de fleurs blanches, des notes minérales et de poivre blanc. Cette année, je fais trois PetNat :  blanc, rosé et rouge. Je pense que ça va faire un bon succès. Le terroir veut ça. On fait des moûts qui sont légèrement acides. La bulle vient apporter de la fraîcheur. Moi je trouve qu’on a le terroir pour faire de la bulle. »

À quel moment as-tu décidé de lâcher ton entreprise pour te lancer dans le vin?

« En 2006, suite à une rupture, j’ai rencontré la femme de ma vie. J’ai passé 19 ans avec elle. Très rapidement, on s’est raconté nos ambitions, nos rêves. Je lui ai raconté qu’un jour, j’aimerais avoir un vignoble. À l’époque, je gagnais bien ma vie, mais je n’arrivais pas à communier avec ce métier-là. Elle m’a répondu "t’as l’air blasé, on va aller voir ce qu’il y a". Alors on est partis se promener et, sur le chemin du retour, on a vu que les terres que je cultive actuellement étaient à vendre. On s’est arrêtés, on est allés voir la dame qui vendait ça. Ça faisait deux ans qu’elle essayait de survivre avec ça, et donc on s’est dit : "c’est bon, ça nous plaît". Donc on a commencé l’aventure comme ça. Mon ex-femme m’avait dit "Écoute t’as 40 ans, t’as de l’argent, t’as du temps, si tu le fais pas là, tu ne me parles plus jamais de ça." Fait que j’ai dit c’est bon on le fait! »

Finalement ta plus grande fierté, c’est quoi? 

« Bizarrement, ce n’est pas sur ma terre, mais quand je vais chez des amis ou au restaurant et que je vois une de mes bouteilles sur une table. C’est ça qui est ma fierté. Je n’ai pas besoin de mots, je n’ai besoin de rien. Quand je vois un serveur, deux tables plus loin servir mon saint-pépin et le décrire, il ne sait pas que je suis là, il ne m’a jamais vu. Moi je l’écoute et ça c’est la paie d’une vie. Voir mon produit fini, voir quelqu’un le déboucher, en boire ou entendre un commentaire anodin "oh c’est frais, c’est bon". C’est ça qui, pour moi, est le climax du projet complet, parce qu’on se bat que pour ça. Après ça, c’est ma fierté dans le vin. Parce que j’ai ma grande Aurélie, ma fille. Elle est brillante, c’est vraiment elle ma plus grande fierté. »

« Si t’as la volonté, si t’as le cœur pour mettre ton âme dans ta bouteille, tu vas faire du bon vin. »

- Stéphane Lamarre, vigneron

C’est avec 30 ans de passion, et autant d’arguments, que Stéphane vous invite à déguster ses vins.

Page Facebook Vignoble Château de Cartes

1285 rue Bruce
Dunham QC  J0E 1M0
450-295-2020

En partenariat avec Vaolo

Découvrez des produits du Vignoble Château de Cartes

On vous recommande

  • Les 20 ans de La Route des vins de Brome-Missisquoi
    Reportages

    Les 20 ans de La Route des vins

    La Route des vins de Brome-Missisquoi souffle ses 20 bougies. C’est l’occasion d’explorer ce circuit truffé de joyaux gustatifs et culturels, qui s’étire sur 140 km, entre monts, vallées et villages pittoresques. Zoom sur une destination au charme inépuisable et sur six de ses produits phares.

    Lire la suite
  • Vignoble Gagliano, la piccola Italia di Dunham
    Rencontres

    Vignoble Gagliano, la piccola Italia di Dunham

    Le Vignoble Gagliano, c’est une véritable immersion en terre italienne… en plein cœur des Cantons-de-l’Est! Suffit de se rendre à Dunham pour déguster une pizza cuite à la perfection au four artisanal, accompagnée d’un bon verre de bulles. On se croirait presque en Toscane!

    Lire la suite
  • union libre, cidrerie, vignoble, cantons de l'est, origine quebec
    Rencontres

    Union Libre: le plaisir de faire différent

    Si vous passez au vignoble l’Orpailleur et que vous demandez à Charles-Henri de Coussergues pourquoi vous devriez aller en face pour essayer les vins d’Union Libre, dont il est aussi le propriétaire, il vous répondra : « Chaque vigneron est unique. Nos deux chardonnays n’ont rien à voir l’un avec l’autre. ».

    Lire la suite