Livraison gratuite en succursale dès 75 $ d’achats dans un délai estimé à 3 à 5 jours ouvrables.

    Pour toutes les informations sur la négociation en cours et connaître les succursales ouvertes aujourd'hui, veuillez consulter cette page.

Pour notre clientèle affaires, veuillez vous référer à cette page

    Problème technique : toutes les fonctionnalités du programme Inspire sont temporairement indisponibles.

Stevens Charles et Myriam Jean-Baptiste de LS Cream.

Rencontres

LS Cream : l'héritage haïtien en bouteille

S’inspirer d’une boisson traditionnelle haïtienne pour créer un produit primé : c’est ce qu’ont accompli Myriam Jean-Baptiste et Stevens Charles avec LS Cream. Une liqueur crémeuse distinctive qui raconte une histoire d’entrepreneuriat, de culture et de fierté.

Publié le 5 février 2024

LS Cream est le fruit de la passion et de la persévérance du couple formé par Stevens Charles et Myriam Jean-Baptiste. Pour créer cette délicieuse liqueur, le duo s’est inspiré du crémasse, une boisson emblématique d’Haïti. « Myriam et moi, on est nés à Montréal », souligne Stevens. « LS Cream, c’est un peu la fusion de notre culture haïtienne et de notre culture québécoise. » 

Si ce produit et ses fondateurs n’ont pas besoin de prétexte pour qu’on s’y intéresse, le Mois de l’histoire des Noir.e.s était l’occasion tout indiquée de vous les présenter. Car pour Myriam et Stevens, il ne s’agissait pas seulement de créer une boisson alcoolisée, mais de partager une part de leur histoire et de leur identité. Et pour nous tout.e.s, c’est une invitation à célébrer la diversité culturelle dans ce qu’elle a – très littéralement – de plus savoureux.

Entre tradition et innovation

Si vous n’avez jamais entendu parler du crémasse, c’est sans doute parce que vous n’êtes pas Haïtien.ne! Aussi connue sous le nom de « kremas » en créole, cette boisson des grandes occasions fait partie intégrante de l’héritage culturel haïtien. Chaque version diffère, mais il est traditionnellement concocté avec du lait concentré et du lait de coco, auxquels on ajoute différentes épices. Les racines culturelles de cette liqueur vont bien au-delà des frontières d’Haïti puisque, comme le souligne Stevens, « dans les Caraïbes, chaque île a un breuvage crémeux à son style : Barbade, République dominicaine, Puerto Rico… Le crémasse est associé à Haïti, mais [ce type de boisson] est une espèce de pont entre toutes les cultures caribéennes, car ça va toujours te ramener à la maison et te rappeler les îles. »

Préparer du crémasse est souvent un rituel familial qui se transmet de génération en génération. « Toutes les familles haïtiennes ont leur variation du crémasse », explique Stevens. « On a grandi avec ça toute notre vie! » renchérit Myriam. « C’est un produit qui est festif! Habituellement, on en boit lors des célébrations : communions, baptêmes, anniversaires… » Avec LS Cream, le couple souhaitait adapter le crémasse pour en faire une boisson de toutes les occasions. « On voulait justement montrer que c’est pas juste pour le temps des Fêtes; prouver que le goût est attrayant pour tout le monde et offrir cette option à l’année longue. »  

Avec ses notes de muscade, de vanille, de noix de coco et de cannelle rehaussées d’une pointe de lime, LS Cream sort du lot dans sa catégorie, tout en conservant le côté doux et crémeux qui plaît à tant de gens. « Velouté, onctueux : ce sont les mots qui reviennent toujours en dégustation! », s’exclame Myriam.

Le secret est dans le ziploc

Quand le déclic s’est produit, le couple était chez les parents de Myriam et, comme dans tout bon rassemblement familial, il y avait une bouteille de crémasse sur la table (c’est-à-dire une bouteille vide d’un autre produit, remplie de crémasse!) « On s’est dit : après toutes ces années, on est encore dans l’artisanal. Il me semble qu’on pourrait extraire le goût et commercialiser un produit qui permettrait à tout le monde de le découvrir », se remémore Stevens. Il précise toutefois que l’idée n’a jamais été de se comparer au crémasse maison, et encore moins de le détrôner! « Ils sont plutôt complémentaires. On s’est inspirés du crémasse pour créer un nouveau produit que les gens voudraient consommer toute l’année. »

Un hommage au crémasse, si on veut – et plus particulièrement à celui de sa grand-mère. Chaque fois que venait le temps d’en préparer une cuvée, ses tantes se passaient la précieuse recette écrite à la main par sa grand-mère, conservée dans un sac Ziploc. Quand Stevens et Myriam se sont mis en tête d’en faire une version commerciale, ils ont donc appelé une de ses tantes pour recréer la recette originale, qui exige une dizaine d’heures au total. On comprend mieux pourquoi certaines familles n’en font qu’aux 10 ans!

De la table aux tablettes

De la volonté de démocratiser cette boisson emblématique des Antilles à la conquête des marchés québécois et américain, il y a eu tout un pas. Un pas qui aurait pu sembler infranchissable, d’autant plus que le couple n’avait aucune expérience en affaires et aucun.e entrepreneur.e dans son entourage. « J’ai été dans de grandes conventions de l’industrie. Je ne connaissais personne », raconte Stevens. « J’ai commencé à parler à des gens, à serrer des mains. Et éventuellement, j’ai trouvé quelqu’un pour faire la bouteille, quelqu’un pour les bouchons, quelqu’un pour la crème et ainsi de suite. »  

« Ensuite, poursuit Myriam, on a pris cette première cuvée qu’on avait faite et on est allés en laboratoire pour commencer à faire des tests. Ça a pris des mois avant d’arriver à la recette qu’on a présentée à la famille. On voulait s’assurer qu’on restait fidèles à l’original, tout en y ajoutant notre touche personnelle. » LS Cream a eu la bénédiction du jury familial, et le couple est allé de l’avant, notamment grâce à l’appui de la société de capital-risque Fearless Fund, qui soutient les entreprises dirigées par des femmes de couleur. 

Délicieusement polyvalent

Moins épaisse que le crémasse maison traditionnel, la liqueur LS Cream a été pensée pour pouvoir s’intégrer à une variété de cocktails. Dans cette optique, il a aussi été élaboré avec de l’alcool de grain neutre, ce qui en fait un produit très polyvalent. Si on peut le savourer tel quel en digestif, sur glace, ou simplement dans un café, on peut également laisser libre cours à sa créativité. LS Cream a été adoptée par plusieurs bars et établissements aux États-Unis, dont le chic restaurant Polaris de l’hôtel Hyatt à Atlanta, qui en fait un divin espresso martini chocolaté. « L’été, on fait des mudslides, des cocktails glacés, des slushs », précise Myriam. « On peut vraiment l’utiliser à tout moment de l’année! » 

Parmi les variantes dans lesquelles LS Cream s’est retrouvée jusqu’ici, citons le creamy old fashioned, le piña colada, la version Creamsicle à l’orange, un cocktail style tarte keylime, et bien d’autres créations. On peut aussi en verser sur sa crème glacée ou l’utiliser pour rehausser une panoplie de recettes sucrées : crêpes, pain doré, pain aux bananes, crème brûlée…

Donnant-redonnant

Depuis son lancement, LS Cream a notamment reçu une médaille d’or lors de la prestigieuse compétition Wine & Spirits Wholesalers of America, tenue à Las Vegas. Mais Myriam et Stevens ne comptent certainement pas s’arrêter là. Quand Myriam se projette dans l’avenir, elle souhaite voir leur marque être un succès partout en Amérique du Nord, et élargir la gamme avec de nouvelles variantes et saveurs. Le couple a aussi à cœur de continuer à redonner à la communauté haïtienne. 

« Sans notre bagage culturel, LS Cream n’existerait pas, et c’est la raison pour laquelle on s’est associés à Hope for Haiti », une OBNL qui œuvre à améliorer la qualité de vie des Haïtien.ne.s. « La culture nous a donné, et nous, on va faire de notre mieux pour redonner au meilleur de nos capacités. »

Découvrez ce produit:

On vous recommande

  • Joy Spence, maître-assembleuse chez Appleton
    Rencontres

    Joy Spence, la grande dame du rhum

    À l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs, faites connaissance avec la Dr Joy Spence, maître-assembleuse depuis près de 30 ans chez Appleton en Jamaïque, une femme exceptionnelle dont la réputation dépasse largement la région des Caraïbes.

    Lire la suite
  • Noël à la sauce haïtienne
    Partager

    Noël à la sauce haïtienne

    Le chef Paul Toussaint, du restaurant Kamúy, nous met dans l’ambiance des Fêtes: il nous raconte les Noëls de son enfance en Haïti et les festins qu’il prépare aujourd’hui pour sa famille, en plus de partager sa fameuse recette de jambon à l’ananas et au rhum (à déguster avec un ti-ponch).

    Lire la suite
  • La crème de la crème des cocktails d’hiver
    Partager

    La crème de la crème des cocktails d’hiver

    À la recherche d’accords cocktail-paysage enneigés? Si vous pensez comme nous qu’il n’y a rien de plus satisfaisant que de déguster une boisson à la crème après une journée passée à jouer dehors ou à regarder tomber les flocons, vous aimerez nos suggestions!

    Lire la suite